Siem Reap

Du 12 mars au 29 mars 2020

Première mais aussi dernière étape de ce pays. Nous avions décidé de ne venir au Cambodge uniquement pour voir les temples d’Angkor, on s’était donné maximum 10j. Au final, on sera resté 15j mais pas pour les raisons voulues. En effet, avec la crise sanitaire qui s’étend sur la planète, notre visite s’est écourtée et on s’est auto confiné durant 8 jours dans un hôtel en attendant notre avion retour. On a quand même eu le temps de passer deux jours à Battambang, prendre un cours de cuisine et voir des chauves souris, comme à Hpa An.

Siem Reap est la deuxième ville du pays et la plus touristique, du fait des temples d’Angkor. Elle est à quelques kilomètres du Lac Tonlé Sap, que l’on peut traverser pour aller à la Capitale.

Les temples d’Angkor

Du 12 mars au 17 mars

C’était l’unique raison de notre passage ici… Un complexe de temples bouddhistes et hindouistes magnifiques qui n’ont malheureusement pas été sélectionnés pour les 7 nouvelles merveilles du monde. Pourtant, on pense qu’il y aurait tellement sa place, au vu de sa beauté.

Tout ne peut pas se faire en une journée, nous avions alors décidé de prendre le forfait 3jours. Avec la crise sanitaire qui commençait à faire fermer les frontières, le tourisme a déjà réduit début mars pour cette région. Ils ont donc décidés de rallonger les pass, on avait donc 5 jours de visites étalés sur 10j.

Les pass en 2020:

  • 1 jour – ticket valable 1 jour : 37$
  • 3 jours de visite – ticket valable 10 jours : 62$
  • 7 jours de visite – ticket valable un mois : 72$

Nos moyens de locomotions

  • Le vélo (2$) dans une petite boutique à côté de notre hotel. Le gérant nous l’a laissé le premier soir donc on a pu aller directement sur les temples le lendemain. Normalement, il les louait à partir de 7h du matin.
  • Les E-bikes et le scooter (négociés à 28$ pour deux jours). Les rues étant vides de touristes, le gérant a bradé les prix affichés directement pour nous louer ses bolides; On a même été surclassé avec son dernier scooter reçu.

Le retour à Siem Reap

20 Mars 2020

Retour à la ville car on n’a toujours pas pris de décision quant à notre retour en France… ou pas. Mais on se dit que cette ville est une certaines sécurité puisque c’est la deuxième plus grande ville du pays et qu’elle dispose d’un aéroport. On a décidé de changer d’hôtel pour un peu moins cher (8$/nuit) avec piscine ensoleillée, bar et billard. Le + : c’est tenu par un français donc la communication sera facilitée.
Notre chambre est trop cool, dans une ancienne villa coloniale avec salle de bain privative, clim et ventilateur. Le luxe ici ! Et surtout pour ce prix.

On remarque rapidement qu’on est entouré de français. On commence à discuter avec un couple, Anaïs et Florian, qui voyage depuis Juillet 2019 avec leur fils de 13 ans, Gabriel.

Eux, ne souhaitent pas non plus rentrer mais au final, pour la sécurité ils ont réservé des billets. Nous, on est encore sur l’idée qu’on veut rester…Cette sensation d’incertitude est assez fatigante car on ne sait pas quoi, les autres, pas trop non plus. D’un coté, on a le Ministre des Affaires Étrangères qui nous dit qu’on peut rester tranquilles, qu’il ne faut pas se précipiter pour rentrer, et de l’autre l’Ambassade du Cambodge qui nous conseille fortement de prendre des billets retours… Ça n’aide pas.

21 mars 2020

Aujourd’hui c’est chill ! On se prélasse au bord de la piscine et on fait un tour au marché. C’est vide de chez vide et presque flippant. Il y a plus de vendeurs que de clients, on peut voir la détresse des vendeurs dans leurs interpellations et leurs regards. C’est très oppressant donc après on rentre à l’hôtel. En passant, on s’arrête manger dans un resto grec, super bon !!!

22, 23, 24, 25, 26 mars 2020

Nos journées se ressemblent : on petit déjeune avec le groupe puis piscine et achats de souvenirs. Et oui, on a tant repoussé mais on a enfin acheté nos billets retour… Assez difficile mais on ne sait pas comment va évoluer la situation et la crise sanitaire semble se répandre dans le monde entier.

On a donc enclenché le mode « vacances » !!!

Bizarre car cela fait maintenant 8,5 mois qu’on voyage mais on n’a jamais considéré cela comme des vacances. On voyageait. On avait un budget à vérifier, de l’organisation quotidienne à gérer, des bagages à transporter. Donc là, on va en profiter encore plus car on sait que ce sont nos derniers jours de Notre Tour du Monde.

On a commencé par s’offrir un massage Khmer, typique ici. Et bien, on peut dire que c’est sportif et loin d’être relaxant. Cela s’apparentait à des brûlures indiennes sur le corps et surtout sur les jambes. mais après ça va mieux. Johann a même souffert la première fois mais a réitéré l’expérience dans un autre salon. Sur le retour, on va manger dans un resto vietnamien qu’on avait repéré la semaine dernière et on fait la rencontre du tracteur local, très dénudé …

Fabrique de Lotus

Avec les filles françaises de l’hôtel, on a été jusqu’au lac et visité un temple éloigné (qui ne valait pas vraiment le coup.) On s’est arrêté dans une fabrique de tissus de lotus pour voir la réalisation. Ils coupent les tiges des fleurs et à l’intérieur, ils récupèrent des filaments qu’ils roulent pour en faire un fil et une bobine. Ils le tissent pas la suite. Le tissu est au final plus cher que la soie au vu de la quantité de travail fourni pour faire ce fil. En plus de la tige, ils récoltent la racine c’est pour en faire un plat.

Fabrique de Soie

Le lendemain, on s’est rendu aux Artisans d’Angkor. De là; ils proposent de nous amener à leur fabrique de tissus de soie. Ils nous montrent tout le processus. Tout d’abord, ils élèvent les vers à soie, les font sécher (ou mourir) dans leur cocon puis ils récoltent leur soie en les faisant tremper dans de l’eau chaude. L’atelier est séparé en fonction de chaque étape. C’est assez impressionnant.

La coloration se fait à partir d’éléments naturels comme on avait pu le voir au Pérou avec des racines ou de la cochenille…
Puis vient l’étape du tissage, les femmes sont d’une dextérité extrême. Elles jouent avec plusieurs fils pour faire apparaitre les motifs.

Les chauves souris

Le lendemain, on a été au jardin du Palais pour apercevoir des chauves-souris géantes. Elles sont plus grandes, environ 80 à 120cm d’envergure, que celles vues au Myanmar ou à la Bat-cave à Battambang. Elles sont frugivores, ne dorment pas dans les grottes mais pendues dans les arbres dont ceux de la place centrale. Ça me rappelle celles du Togo. On n’a pas attendu assez longtemps pour les voir voir décoller ensemble mais déjà de pouvoir observer 2-3 au dessus de nous c’était grandiose.

Après ça, on décide de se faire un resto commun avec les deux sœurs, la famille et les tarbais pour ce qui sera notre dernier repas ensemble. ils ont tous reçu un message de l’ambassade durant le repas pour un rapatriement prévu le lendemain pour Paris. Les sœurs aussi mais n’auront finalement pas ce vol.

Au passage, j’ai repéré une petite boutique qui faisait du mobilier en osier et rotin. Tout ce que j’adore !!! J’y suis retourné le lendemain et j’ai craqué pour deux petits luminaires. Heuresement qu’on a prévu de rentrer. Au départ, j’avais prévu de faire ce type d’achat à Bali mais ce n’est que partie remise.

Le début de la fin

Le 26, on profite de notre dernière journée. Sentiment assez bizarre, on est contents de rentrer voir famille et amis mais aussi frustration extrême de mettre fin à notre aventure qui sera sûrement l’aventure d’une vie. On sent que c’est la fin, même les tongs de Johann nous lâchent !

Demain, c’est le grand départ…


Une réflexion sur “Siem Reap

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s