Battambang

Du 18 au 20 mars 2020

C’est parti pour les masques !
Ce matin, on a réservé un bus pour Battambang. Un vieux truc – on parle du fourgon pas du chauffeur – vient nous chercher à l’hôtel, il est plein de poussière. On se demande si l’on va arriver entiers mais au final, ce n’est que pour nous amener au sud de la ville à la station de bus.

 » On s’est beaucoup questionné, à savoir que faire dans les prochains jours. Hier, la France est entrée en confinement au vu de l’augmentation des cas du Covid19. Le Cambodge a également fermé ses frontières aux Européens et Américains hier. On sent que le vent est en train de tourner ici aussi.
Nos hypothèses :
– Passer au Laos : projet avorté car le pays a plus de 40 ans de retard au niveau médecine donc pas le mieux en plein milieu crise sanitaire,
– Aller se confiner sur une île en Thaïlande : à voir si on arrive à passer la frontière,
– Aller se confiner sur une île au sud du Cambodge, si on ne passe pas en Thaïlande mais en même temps, ils sont déjà en train s’auto-confiner donc si on y va, on ne saura pas quand on sortira,
– Descendre à Battambang pour visiter encore un peu tant que le pays n’est pas en confinement et se renseigner là-bas sur l’état des frontières,
– Rentrer en France : inenvisageable à cet instant, la situation au Cambodge étant actuellement plus sécurisante qu’en France. »

4h après nous arrivons enfin dans un bus avec seulement 8 personnes au lieu de 50.

Smokin’pot

On pose nos affaires et on part dans un resto que j’avais repéré car il est déjà l’heure de manger. En fait, c’est une resto de rue mais réputé, le Smokin’Pot. Une tuerie !!
Johann a gagné une bière gratuite grâce à un jeu sur l’opercule des canettes. Mais malheureusement le chef l’a oublié.. Oups !
On s’est rendu chez eux car ils font aussi des cours de cuisine. Juste, après on lui réserve un cours pour le lendemain midi.
Ici on rencontre un groupe de français avec qui, on passera la soirée. Ils vont essayer de la frontière pour aller sur une île au sud de la Thaïlande. On est chaud pour les accompagner demain après notre cours.

Cours de cuisine

19 mars 2020

La préparation

A 9h, un tuktuk vient nous chercher pour aller au marché. On passe d’abord prendre le chef qui nous amène dans son village à une vingtaine de km de Battambang. On est vraiment les seuls étrangers du coin donc on essuie quelques regards mais dans la bienveillance.
On s’arrête au stand de poissons où certains nageottent dans une grande bassine rectangulaire avec un fond d’eau. Une fois que le client choisit son poisson, la poissonnière le saisi et le tue d’un coup de hachoir avant de le préparer. Il est frais leur poisson, il est tout frais !
On prend tout ce qu’il nous faut et on reprend le tuktuk pour la maison des parents du chef.

Ça fait 3 semaines qu’il n’a pas fait de cours à cause du Covid car ses parents sont âgés et ont peur, ce qui se comprend. Il nous a expliqué qu’il a accepté de nous recevoir car le restaurant est de plus en plus vide donc il a besoin d’argent. Ça nous peine mais on ne peut rien y faire à part laisser un pourboire et revenir y manger le soir.

Le cours de cuisine

Le cours de cuisine est très intéressant, on prépare un amok, un plat typique à base de poisson et de lait de coco, mais il sera végétarien pour nous. Une mango salad, une salade de mangues pas mûres, c’est très frais et facile à faire.

Visite guidée

Après avoir bien cuisiné, le chef nous ramène en ville. On lui demande quelques conseils pour les visites de l’aprem et il nous propose son chauffeur pour un prix dérisoire de 10$ pour toute l’après-midi alors qu’on nous l’a proposé à 15-20$. Vu qu’on n’avait rien de prévu, on est parti avec lui directement.

Bamboo train

L’attraction touristique numéro 1 à Battambang est sans aucun doute le Bambou Train. Il s’agissait d’un moyen de transport ferroviaire local pour les marchandises et les passagers. Une sorte de plate-forme en bambou motorisée qui chemine sur les voies ferrées à 30km/h. Ça décoiffe quelques fois mais c’est pas foufou. On est assez déçus sachant que ce n’est qu’un aller-retour de 10 minutes et qu’au bout ils nous font patienter pour acheter aux vendeurs du coins alors qu’on n’en a pas du tout envie. Voyant qu’on patiente à côté, notre chauffeur prépare le retour malgré l’insistance de ses collègues pour leur acheter des souvenirs. L’attrape touriste de base…

EN ROUTE VERS PHNOM SAMPEAU

Phnom Sampeau est une colline qui abrite plusieurs lieux touristiques dont des temples, des grottes.

Killing cave

Une grotte servant de site d’exécution pour les khmers rouges. C’est assez glauque, surtout les mémoriaux avec tous les restes de squelettes…

Flower cave

Une autre cave dans le style de la Killing Cave mais réhabilité en temple.

Singes

Sur ce mont, on passe par une autre cave et un petit temple envahi de singes… Mignons de loin. Si on s’en approche de trop, ils seraient capables de nous sauter dessus pour voir si on n’a rien à manger. Avec la saison sèche et la baisse du tourisme, ils n’ont plus rien à manger et sont à l’affût de la moindre nourriture. Johann a même failli se faire mordre le mollet mais en résonnant de façon assez primitive, il a réussi à repousser le singe.

Bat cave

Avant la tombée de la nuit, on redescend pour s’installer face à la Bat Cave. (Rien à voir avec Batman.) Il y a des petites tables le long de la route qui permet au gens de mieux apprécier le spectacle. Vers 18h15, on commence à voir des milliers de chauves-souris sortir de la cave. C’était vraiment impressionnant et mieux qu’en Birmanie car ici, personne ne les dérange avec des bruits sourds pour qu’elles fassent de jolis mouvements. C’est donc un spectacle toujours étonnant et chorégraphié. C’est déjà l’heure de rentrer. Notre chauffeur nous raccompagne à l’hôtel puis on repasse au Smokin’Pot avant de passer la soirée à la piscine de l’hôtel.

Quelques temps après, on entend un groupe de jeunes arriver. Ce sont ceux qui sont partis à 13h pour tenter de traverser la frontière pour la Thaïlande.
Même s’ils avaient tous les papiers demandés, ils n’ont pas réussi. Ils sont déçus, et nous, satisfaits sur le coup d’avoir profité de notre journée et d’avoir décidé de ne pas les suivre ce jour là. Mais ça commence à nous préoccuper quant à la suite du voyage.

Le 20 mars 2020

Ce matin on va au marché avec le groupe de français pour acheter de quoi manger pour le bus. On a décidé de rentrer à Siem Reap cet aprem afin d’être à proximité d’un aéroport au cas où la situation s’aggrave.


2 réflexions sur “Battambang

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s