De Kalaw au lac Inle

Du 29 février au 6 mars 2020

Après quelques jours à se lever aux aurores à Bagan, on est partis pour quelques kilomètres. Au programme, trek de 30km sur 2 jours (long mais pas intense) et quelques jours au bord du lac Inle pour visiter les environs et faire un cours de cuisine.

Trek

Pour faire la rando de Kalaw au Lac Inle, nous avons pris l’agence « Uncle Sam » sur les conseils de voyageurs et qui a, en plus, un bon rapport qualité-prix. Après ça, un tour rapide au marché, comme souvent. Un petit rituel pour voir les produits locaux.

Jour 1

Départ de Kalaw à 8h tapante en mini-camion pour rejoindre le départ du parcours à Lemind. Nous découvrons notre groupe constitué d’une hollandaise et de 2 japonaises trop Kawaiiiii (ce stéréotype sera confirmé pendant notre rando) !

Nous sommes en fin de période sèche et les paysages sont très arides, on a du mal à se dire que l’on marche au milieu de rizières.

Nous faisons un stop dans un village, où notre guide nous fait essayer le couvre chef local, une sorte de turban, autour d’un thé. Puis, on découvre une vieille femme en train de tisser ces foulards qu’ils utilisent comme couvre chef.

De la pause jusqu’au repas, notre guide nous montre les différentes plantations de la région : du piment, de la moutarde, du thé, du riz, des fleurs (pour les temples bouddhistes)… Alors que nous profitons de la pause post repas, un chiot en a profité pour se faire une collation avec un lacet de Pauline… Il en manque aujourd’hui un morceau.

Le soir, nous sommes hébergés chez une dame, qui se fait appelée « grand-mère » en son langage, qui nous prépare de la nourriture locale. Ce soir, on dormira sur des futons au sol avec la tête orientée vers Bouddha pour faire de beaux rêves selon eux. Mais le meilleur reste la douche très fraîche à la casserole, accroupis, derrière une bâche. Après un coucher de soleil sur la vallée, extinction des feux à 20h30 pour recommencer.

Jour 2

Un petit déjeuner copieux, comme à l’accoutumé en Birmanie, et on repart. Cela aura été notre plus longue rando sur une courte durée : plus de 30km en deux jours, mais pas la plus difficile (ascension du Machupicchu : 30km en trois jours mais avec plus de 1000 mètres de dénivelé positif).
Il ne nous reste que quelques kilomètres jusqu’à notre embarcation vers le Lac Inle pour prendre une barque nous amenant à la ville de Nyaung Shwe, où nous passerons 3 jours. Durant la traversée du lac, nous avons pu observer les jardins flottants que les locaux exploitent à bord de leur barque, pour cultiver des courgettes, des aubergines, beaucoup de tomates et toute sorte de légumes qui prennent de plus en plus de place sur le lac, au détriment de la pêche et des habitations.

Le soir, nous nous sommes promenés dans le village, et nous avons atterris sur un point repéré comme « sunset and beers » sur la carte. En effet, le spot parfait pour boire un verre face au magnifique coucher de soleil, toujours teinté de rose orangé.

Lac Inle

Visite guidée

Départ depuis notre hôtel avec un autre couple. Nous avons « choisi » un peu par dépit de faire cette sortie car c’était déjà tout organisé, que nous n’avions pas trop envie de nous débrouiller à trouver les endroits, que ça nous coûterait plus cher, mais au final, c’est ce que nous aurions du faire : prendre une embarcation privée et décider d’où aller.

Pêcheurs

Nous avons pu admiré la technicité des pêcheurs qui installent le filet dans l’eau sur quelques mètres avec une pagaie. Tout en dirigeant la barque grâce à une jambe enroulée autour d’une pagaie.

Village Ywama

C’est un atelier où sont fabriqués des bijoux en argent et des vêtements en coton artisanalement.

Ils nous ont fait visiter un autre atelier pour la fabrication du papier et d’écharpes. Malheureusement, il y avait des « femmes girafes » en « exposition » en train de tisser, telle des bêtes de foire… Nous avons été assez mal à l’aise et nous n’avons pas pris de photos. Il n’y a pas de doute, elles sont magnifiques avec leurs hauts colliers dorés mais le coté plus ou moins éthique de leur exposition ne nous a pas plu. En fait ces femmes sont d’une ethnie du nord de la Birmanie et sont amenées ici pour faire venir plus de monde : les effets néfastes du tourisme. C’est une des raisons qui ne nous a pas fait totalement aimé cette journée. Nous aurions voulu éviter cette visite.

Pagode Phaung Daw Oo

Village Inn Paw Khon

Fabrique de vêtements en soie et en lotus. Le lotus est 7 fois plus cher que la soie. La technique est longue puisqu’il faut casser des petits bouts de tiges de lotus pour extraire les fils et ensuite les agglomérer ensemble. Cette opération ne se fait qu’en période sèche, le reste du temps, les tiges sont trop gorgées d’eau. A partir des tiges vidées, ils en font du papier qu’ils décorent avec des fleurs pour des lustres, des carnets…

Village Nan pan et Nga Hpe Kyaung

Le monastère des chats sauteurs est entouré de jardins et de maisons flottantes. C’était pas indispensable comme visite.
Nous avons aussi visité une atelier qui fabrique des bateaux et des cigares.

Le problème aujourd’hui en Birmanie c’est que certains lieux ne sont accessibles qu’en visite organisée, ce qui nous restreint dans la liberté de mouvements. Mais l’option donnée plus tôt de prendre une barque privée est mieux selon nous. Ce qui nous a aussi dérangé est le fait que nous n’avons fait qu’un enchaînement de boutiques où les vendeurs-euses sont plus ou moins pressant-e-s sur la vente…

Cours de cuisine

Nous rejoignons Thithi, notre prof de cuisine d’un jour, au marché pour faire les achats nécessaires pour les recettes suivantes : salade de feuilles de thé, salade de patates, curry de cacahuètes, une soupe de nouilles au tofu et un curry d’aubergines. C’est un moment riche en informations et en échanges. Les couleurs et les odeurs étaient au rendez-vous. Nous découvrons et goûtons des produits encore inconnus pour nous, comme le tofu fermenté, le bambou fermenté… On découvre un fruit ressemblant au durian qu’ils appellent tout simplement  »le fruit de la mort » à cause de l’odeur… mais pour la dégustation sur le marché, nous avons testé (surtout moi) plusieurs spécialités allant de desserts à base de soja et de riz à la salade de soja jaune en passant par des fourmis (ici, réservé aux hommes). Une fois les courses terminées nous rentrons en side-tuktuk, c’est un tuktuk où nous sommes sur le côté du chauffeur avec un dans le sens de la route et l’autre dans le sens inverse.

Le cours peut enfin commencé !! Évidemment les portions sont énormes et c’est délicieux… Nous avons choisi ce cours car 10% de la somme est reversée à une association locale pour pouvoir acheter des fournitures scolaires et des vêtements aux enfants. De plus, Thithi donne bénévolement des cours d’anglais. Bref, c’est une personne humainement adorable. Notre 4ème cours de cuisine et nous avons adoré, on vous montre tout ça !


2 réflexions sur “De Kalaw au lac Inle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s