Une journée sur la ruta Puuc

Janvier 2020

Depuis Mérida, il est facile de visiter la Ruta Puuc. Une route qui comporte de nombreux vestiges des civilisations Maya. Nous avons choisi de la faire sur le chemin du retour, soit en partant de Campeche le matin avant d’arriver à Mérida.

La Ruta Puuc

Quelques sites sont un peu retirés de la route principale donc avec une voiture de location, c’est plus facile.
Depuis Mérida, cette route comprend Uxmal, tout d’abord, puis, dans l’ordre, Kabáh, Sayil, Xlapak et Labná. Nous avons choisi de n’en faire que deux et pas les plus grosses. Au final, on sera aussi coupé dans notre élan par le prix de l’entrée à Uxmal et la pluie qui arrive juste devant ce site (serait-ce un signe ?).

Ces villes formaient une unité politique et religieuse et ont développé une architecture propre : le style Puuc. Cette zone a une particularité face au reste de la péninsule : des collines et pas de cenotes. Sauf que c’est la principale source d’eau pour les Mayas. Ils ont dû faire preuve d’ingéniosité pour construire des réservoirs d’eau, qui dépendait de la saison des pluies. C’est pourquoi le Dieu le plus important est celui de l’eau : Chac.

Labná

C’est le premier que l’on fait. Quand on arrive à 10h, il n’y a personne, à part les deux gardes du site. Quelques minutes après, un couple nous rejoint, mais pas plus de monde : génial !
Ce site archéologique est assez petit, perdu dans la jungle. Une scabée (voie sacrée) le traverse de part en part, au départ d’un palais orné de masques remarquables du dieu Chaac (dieu de la pluie). Ce site est surtout célèbre pour son arche admirable mais la cité dégage aussi une atmosphère paisible.

Kabáh

Notre coup de cœur (unanime) sur toutes les ruines faites dans le Yucatán.
Là encore, personne. C’est un gros avantage, à notre avis, de pouvoir visiter un site archéologique sans touriste.

En Maya, Kabáh signifie « la main qui cisèle » en Maya. Cette cité est reliée par la scabée qui se situe de l’autre côté de la route après une magnifique arche.
Dès l’entrée, on voit l’imposant Palace qui se trouve en fond. Mais l’édifice qui nous a le plus impressionné est le « Codz Poop » soit le Palais des masques. Construit vers l’an 800, trois terrasses mènent à une façade de masques de Chac (cf Dieu de la pluie) ou d’autres motifs. Sur l’arrière, nous avons vu nos premières statues entières : des soldats toltèques (envahisseurs des Mayas) très bien conservés et surement plus récents que les palais.

Hacienda Ochil

Une escale sur notre route, qui va s’avérer un incontournable de cette région, à seulement une heure de Mérida.

Les murs de couleur ocre donnent un aspect chaleureux à cette ancienne exploitation de henequén : la fibre d’agave (pas la bière… Alcoolo va !) ; dont il reste encore la salle des machines. C’est d’ailleurs grâce au tissage de cette fibre, appelée anciennement ‘or vert’, que le Yucatán est devenu l’un des états les plus riches du Mexique, entre le XVII et XXème siècle. Avec l’industrialisation et l’avènement de la fibre synthétique, les haciendas ont été abandonnées, transformées en hôtels ou restaurants.
Mais ce pour quoi on y a été, c’est d’abord pour son restaurant. Une cuisine yucatèque, un peu comme à la maison. Un régal pour les yeux et les papilles. Mais il est possible de faire un tour dans le domaine sans aller au restaurant.

Mérida

Deux brefs passages dans la « ville blanche » d’une journée chacun mais nous avons quand même eu le temps de l’apprécier, surtout lors d’un free walking tour.

Pourquoi le jaguar est noir et jaune ?

Les Mayas pensaient que le jaguar n’était que jaune et les animaux vivaient tous comme des frères. Un jour deux singes jouaient avec un avocat mais il a atterri par erreur aux pieds du jaguar. Énervé, il a sauté et mangé un singe. Tous les animaux l’ont vu et le roi de la forêt a décidé qu’il fallait punir le jaguar. Les singes l’ont attendus et lui ont jeté plein d’avocats dessus. Le félin a voulu se laver mais il n’a pas réussi complètement et il lui est resté des tâches. C’est pourquoi aujourd’hui il est jaune avec des taches noires.
Balam en maya c’est jaguar. Très important pour la culture maya.

Quelques anecdotes sur la ville ou la région:

On est passé par une place dédié à la maternité. En son centre, une statue de femme tenant un enfant, elle fait référence à toutes les femmes qui se retrouvent seules à élever leurs enfants face au « rêve américain ». Phénomène toujours présent aujourd’hui: les hommes partent vers les Etats Unis d’Amérique en quête d’un travail et d’une vie meilleure pour faire venir leur famille. Sauf que dans la réalité, nombreux sont ceux qui restent bloqués à la frontière laissant leur famille ici dans le besoin. C’est parfois (souvent) difficile pour ces femmes qui perdent leur mari, mais aussi une source financière car ici, l’homme est celui qui ramène le plus d’argent dans la famille.

Au sein de cette même place, a eu lieu mi-janvier une manifestation. La demande que l’avortement soit légalisé dans le Yucatán, comme cela a été fait à Oaxaca il y a peu.

Dans l’article où l’on parle d’Izamal, on vous raconte que les Espagnols ont construit leurs maisons avec les ruines mayas. A Mérida, on peut observer 5 pierres sur un côté de l’église qui sont issues des pyramides : des ronds, des losanges… Il faut avoir l’oeil ! C’est l’unique église dans la région de Mérida, où la messe se fait aussi en maya.

La péninsule est le seul endroit où les espagnols ne se sont pas mélanger avec les Mayas donc les noms de famille sonnent plus comme chuk, Balam et non Hernandez…

Les Mayas sont toujours représentés de profil. Un linguiste russe a trouvé un livre maya durant la seconde guerre mondiale. Il a mis du temps pour le déchiffrer mais a pu aider à la compréhension des Mayas sans jamais être venu au Yucatán, ni n’a même monté aucune pyramide… Sur le livre, comme un accordéon, on voit du bleu, un bleu jamais égalé. Le bleu maya est une combinaison entre cristal et matière organique donc le bleu est à vie.

Petit récap :


2 réflexions sur “Une journée sur la ruta Puuc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s