Colombie : notre circuit en 28 jours

Décembre 2029 – Janvier 2020

On a beaucoup aimé le Pérou donc on a pris le temps de bien le visiter, mais la contrepartie c’est que le temps nous était compté en Colombie, 4 semaines car après nous avions un vol pour le Mexique. Un vol programmé depuis un moment pour rejoindre ma mère et mon beau père qui venaient deux semaines.

On a donc  »enchaîné » les destinations dans le pays. On est un peu frustrés de ne pas être resté plus longtemps car nous sommes tombés sous le charme. On a enlevé des villes de notre itinéraire prévisionnel, mais cela n’a pas été suffisant pour profiter au maximum de celles que nous avons faites. D’habitude on est plutôt adeptes de prendre le temps, là ça nous a changé et on reviendra sûrement pour découvrir davantage ce pays non prévu, recommandé et qui a tant de choses à offrir.

Leticia

1 jour
Nous avons traversé la frontière Colombie/Pérou à Leticia, une petite ville frontalière au cœur de l’Amazonie. La seule manière de quitter ce lieu est par les airs donc nous avons décidé de prendre l’avion directement pour aller sur la côte Caraïbe. Après quelques mésaventures avec la compagnie aérienne, nous arrivons enfin avec plus de 17h de retard et des bagages qui arriveront à l’hôtel 10h plus tard. Mais bon, nous sentons l’air marin et on est aux Caraïbes donc on va profiter !


Transport : l’unique moyen de sortir de Leticia (en plein cœur de l’Amazonie, est l’avion, les autres ne sont pas sur au niveau sécurité). Donc un vol Leticia – Bogota et un second Bogota – Santa Marta). Nous avons choisi de faire directement le trajet en avion, car le bus Bogota – Santa Marta était aussi cher.

Santa Marta

2 jours
Premier vrai stop en Colombie, Leticia était notre point de transition pour entrer dans le pays. On est directement plongés dans l’ambiance avec des vendeurs de bijoux et souvenirs dans les rues, des gens en shorts et débardeurs, du soleil et de la musique Salsa qui sort de pas mal de fenêtres.

C’est une ville assez tranquille, et on peut observer le coucher de soleil sur la mer, avec des couleurs roses orangées.

Minca

3 jours
On a lu plusieurs fois qu’il est le paradis des backpackeurs et c’est vrai. Ce village ne fait pas parti des circuits classiques donc on a pas de foules, tout se fait à pieds ou en moto taxi, on voit des hamacs un peu partout, la wifi est quasi inexistante, bref, ici on se déconnecte. On est en plein cœur de la forêt, à une heure de Santa Marta. Les principales attractions : des cascades, des fincas de café ou cacao à minimum une heure de marche du centre à chaque fois.

Le must : observer le coucher de soleil, au dessus de Santa Marta et la mer depuis les hamacs perchés sur les collines.

Transports : des colectivos partent chaque heure (ou dès qu’il est plein) depuis le marché central de Santa Marta. Il faut compter une heure à 1 heure et demi de trajet.

Parque Tayrona

2 jours
Là on est mitigé, certes c’était beau mais cher pour ce que c’était. En plus, on était en haute saison (décembre 2019) donc l’entrée dans le parc national était de 16€, plus l’assurance médicale obligatoire, plus le hamac dehors au prix d’une chambre dans une ville, plus le bus à l’intérieur du parc… Il faut marcher 10km (ou 5km si on prend le bus) sur de l’asphalte et au milieu de la forêt pour arriver à des plages. Beaucoup de plages sont fermées au public : pour la dangerosité des vagues ou pour protéger les œufs des tortues. Seules deux sont aptes à la baignade : la piscine et Cabo san juan, qui sont assez jolies. Après on avoue qu’on a pas eu trop de chance, on est tombé en plein pic de fréquentation durant les vacances scolaires des Colombiens, on a du presque traversé toute la première plage pour trouver un mètre carré vide et le deuxième jour il a plu des trombes d’eau donc on a du rentrer… Dommage. On imagine que sans foule et avec du soleil ça doit être autre chose.

Transports : depuis Minca, il faut revenir à Santa Marta et prendre un autre colectivo depuis le marché central pour le Parc Tayrona. Des personnes sont dans la rue en train de crier le nom de la destination, c’est impossible à louper. Pour l’arrêt, il faut seulement le préciser ua chauffeur, et il dépose devant l’entrée du parc national.

Palomino

2 jours
Deux jours à ne faire que des allers retours entre la piscine et les restos. Un petit village qui offre pourtant plein d’activités à tester : surf, yoga, paddle, nager dans la rivière… Mais la marche de Tayrona nous a tué donc on a décidé de se poser et c’était quand même super bien.

Transports : prendre le coletivo depuis le parc, et aller jusqu’au terminus.
Astuce : prendre assez de cash avec soi car il n’y a aucun distributeurs dans le village. Sinon, il faut aller en taxi colectif à Mingueo.

Isla Roots sur l’île Tintipan

2 jours
On voulait faire Noël sur une île et on a fait Noël sur une île privée ! Au large de la cote au sud de Carthagene, on trouve l’archipel de San Bernardo avec les îles Mucura et Tintipan. On a choisi un hôtel qui est tout seul sur l’île.

A un peu plus d’une heure de bateau depuis Tolu, nous sommes arrivés en fin de matinée et nous avons découvert notre maison pour 3jours. On était une dizaine pour passer Noël ensembles.

On a eu de quoi s’occuper, même si on était restreint à notre île. L’équipe proposait des activités : kayak, sortie de nuit pour voir le plancton bioluminescent, piscine naturelle, balançoires dans l’eau, snorkelling, se poser dans un des nombreux hamacs… C’était vraiment top !

Transports : depuis Palomino, c’était un peu la galère et surtout une journée de fichue. On a pris le colectivo jusqu’à Santa Marta, un taxi jusqu’au terminal de bus. De là, on a pris un bus jusqu’à Carthagène et un autre bus jusqu’à Tolu. Arrivant de nuit, on a choisi de prendre un hotel, à deux pas du port, car les bateau ne partent qu’à 8h/8h30.
Le trajet se faisant de jour, il faut mieux partir le plus tôt possible de la cote car le dernier bus de Carthagène part à 20h30 et nous avons réussi à avoir les deux dernières places, je ne sais pas comment on a fait.
Il vaut mieux réserver ses billets de bateaux à l’avance et aller retour (40 000 cop aller Tolu – Tintipan contre 100 000 cop aller Carthagène – Tintipan, même avec le bus, ça revient moins cher, mais ca prend plus de temps). Sur les îles Mucura et Tintipan, il n’y a pas de réseau et souvent pas de wifi dans les hôtels.

Carthagène

3 jours
Notre ville coup de coeur en Colombie, un centre historique au coeur des anciennes murailles, le quartier de Getsemani et son street art, les vendeurs de fruits à chaque coin de rue, des articles de rues (peintres, danseurs, chanteurs…), des bougainvilliers à presque tous les balcons… Même s’il y avait beaucoup de monde à cette période (vacances des Colombiens fin décembre, début janvier), la ville nous plonge dans une ambiance caribéenne comme on les aime.

A ne pas manquer : Les palenqueras qui posent pour les photos avec leurs robes colorées et leurs paniers de fruits sur la tête. On vous en dit plus sur elles ici.

Transports : là c’est plus facile, il y a plusieurs bus qui partent par jour pour aller de Tolu à Carthagène.

Guatape

2 jours

Après une nuit de bus de Carthagene à Medellín, on prend un colectivo jusqu’a Guatape pour une heure de plus de trajet.

Guatape est un petit village connu pour ses rues colorées et pour cause : c’est le village le plus coloré de la Colombie. Les habitants ont peint leurs murs de plusieurs couleurs mais aussi ont décoré avec des zocalos : des plaques aux bas des murs représentant leur métier, leurs passions…

Mais ce village n’est pas connu que pour ça. A quelques km de là, on trouve la Piedra del Peñol, un Rocher haut de plus de 200, qui surplombe la vallée. Nous avons monté les 745 marchés pour arriver au sommet et avoir une vue sur le lac en contrebas. C’était 48h dans la campagne avant d’arriver dans le bouillonnant Medellín.

Transports : première étape : un bus de nuit de Carthagène à Medellín. Arrivé au terminal, nous avons pris un colectivo jusqu’à Guatapé (il est possible de s’arrêter directement à la Piedra de Peñol).
Pour faire Guatapé – Piedra, il y a des combis qui passent plusieurs fois par jour ou un tuk tuk qui fait payer un peu plus cher mais qui laisse en haut de la pierre et il n’y a plus qu’à monter les marches.

Medellín

2 jours
On a choisi de passer le réveillon du nouvel an dans une grande ville donc on se retrouve dans l’ancienne ville la plus dangereuse, ancien terrain de guerre entre cartels de drogue, l’Amérique latine s’inspire de cette ville pour ses infrastructures et son aménagement urbain.

Nous n’avons visité que la Comuna 13 avec un free walking tour fait par un groupe de jeune qui veulent revaloriser leur quartier. Ils expliquent les changements opérés depuis 2012, qui ont permis une meilleure insertion sociale, scolarité, tranquillité dans le quartier. Ne nombreux projets sociaux ont vu le jour après un pacte signé par des groupes illégaux, pour remettre la paix dans ce quartier.

Transport : On a pris le même bus qu’à l’aller pour Guatapé, qui ramène directement au terminal norte de Medellin.
Dans la ville, on peut se déplacer en métro (très pratique et pas cher) ou en taxi ; Uber ne fonctionne pas en Colombie ou très peu. La ville dispose aussi d’un système de téléphérique (œufs) pour relier les hauteurs.

Jardín

3 jours
A seulement 2 h de Medellín, on se retrouve au milieu de la végétation, dans un petit village où les cow-boys vivent une vie tranquille. Chapeau vissé sur la tête et parfois les bottes, sont des accessoires indispensables pour les hommes.

Ici on peut profiter des petits chemins pour faire des randos, des collines pour faire de la tyrolienne, du parapente, du funiculaire, des fermes de café pour comprendre le processus de la plantation à la dégustation… On a vraiment aimé cette halte dans ce village coloré et surtout sans beaucoup de touristes. Ça peut paraître un peu paradoxal mais on aime bien les lieux où tout n’est pas fait pour les touristes, où on peut rencontrer des locaux, où on entend pas parler français ou anglais à chaque rue. Donc pour nous, Jardín c’était parfait !

Transports : faire Medellin – Jardin en bus, au départ au choix du terminal sur ou norte. Nous avons choisi « sur » car plus proche de notre hôtel et de Jardin (pas besoin de traverser toute la ville)
Dans la ville, on se balade à pieds

Salento

3 jours
On continue notre voyage dans la  »zona cafetera », une région propice à la culture du café. Il est possible de visiter plusieurs fermes qui expliquent très bien. Même si on l’a fait à Jardín, elles sont toutes différentes donc on en a fait une deuxième et au final c’était complémentaire.

Pas loin du village, on a fait une rando de 4h dans la vallée de Cocora. On passe au milieu de palmiers géants, pouvant mesurer jusqu’à 60m ! Notre meilleur souvenir : manger avec des colibris autour de nous. Pour y aller, il faut faire un détour au milieu du chemin pour aller vers la  »casa de los colibries ». Une petite réserve naturelle où les colibris ont élu domicile et les propriétaires mettent de l’eau à disposition et donc sont facilement approchables mais il faut y aller doucement, au moindre mouvement, ils s’envolent. C’était magnifique.

Transports : depuis Jardin, c’est plutôt l’aventure. A Jardin, on prend une chiva (bus/camion coloré avec de pneux 4×4, siège/banc en bois, 7/bancs), assez gros pour ne pas crever dans tous les trous de la route. C’est folklore mais on ne fait pas toute la route comme ça, il ne nous amène que jusqu’à Rio Sucio. De là, si on a de la chance, il y aura un bus (normal cette fois) jusqu’à Salento, sinon il faudra faire un stop supplémentaire à Pereira.
Pour aller à la vallée de Cocora, il n’y a que des Jeeps qui partent de la place centrale, au retour elles se reprennent dans le champs où elles nous ont laissé.
Pour les fincas, c’est la même chose, les Jeeps sont les taxis locaux (ça laisse imaginer l’état des routes…). On les prends à la place centrale et ils nous déposent devant le portail de la finca que l’on veut visiter.

Bogotá

2jours
Acheter une émeraude : c’était une de nos attentes dans la capitale, trouver une bague avec la fameuse pierre verte de Colombie. Ce pays est le premier producteur et propose une large gamme en taille, couleurs et pureté. Des éléments que nous avons du analyser pour trouver une jolie pierre de qualité et à des prix abordables.

Dans le centre ville, il y a le  »emerald trade center » où l’on peut trouver un peu de tout. Mais nous avons trouvé notre bonheur dans la rue  »carrera 6 » dans une petit bijouterie. Impossible de dire combien elles sont dans cette rue mais il y en a pour tous les goûts et tous les porte feuilles.

Transports : depuis Salento, on a pris un mini bus jusqu’à Armenia, puis un bus de nuit jusqu’à la Capitale. Le village étant assez retiré, il n’y avait pas de directs.
Dans la ville, on peut utiliser les taxis. Uber fonctionne mais est illégal donc les chauffeur nous demandent de s’asseoir à l’avant (comme si c’était un de nos proches qui nous conduisait).
Si l’on est dans le centre ville, on peut largement tout faire à pieds.

La cathédrale de sel – Zipaquira

A une heure et demi de transport de la capitale, on arrive à Zipaquira. Ici, on trouve une ancienne mine de sel dans laquelle on trouve une cathédrale. C’est l’unique cathédrale catholique sous terre. Elle se trouve à 180m sous terre, sous une colline.

C’était assez impressionnant, mais la visite parle surtout de religion, ce qui nous a un peu déçus. On s’attendait à avoir des explications sur l’histoire de sa construction, la manière dont les ouvriers s’y sont pris pour la faire mais les explications à ce sujet étaient très brèves. Mais bon, on est quand même contents d’avoir vu ça, ça reste unique.

Transports : depuis le centre ville, il faut prendre le Transmilenio (qui dessert très bien la ville entière) jusqu’à Portal Norte et prendre un bus local jusqu’à Zipaquira. En demandant au chauffeur, il nous a laissé au plus proche de la mine.

Ce qu’on retient du pays

Voilà, notre trip en Colombie s’achève, maintenant, direction le Mexique !

Un voyage un peu trop court à notre goût, on a pas pris le temps le bien visiter certaines ville. On a voulu rentabilisé le temps sur place et faire beaucoup de destinations. Chose que nous ne regrettons pas, on a pu voir diverses façades de ce pays coup de cœur. Peut être aussi qu’on l’a tant aimé car on a tout fait au feeling, ce pays n’était pas prévu et donc nous n’avions fait aucune recherche. En gros, il faudra qu’on revienne ici pour voir d’autres coins 😍.

Budget pour 28jours

Nous nous en sommes tirés à 31€/pers/jour, mais il est possible de faire moins car y étant durant les périodes de fêtes, on s’est fait plaisir sur quelques hébergement et quelques repas. On est hors de notre budget dans ce pays (28€/jour/pers) mais comptant les fêtes de fin d’année, on s’en tire plutôt bien pour notre budget total TDM.

Les spécialités culinaires

  • Patacon : galette de banane plantain frite
  • Le café !
  • Le chocolat
  • Obleas : sándwich de gaufrettes avec dulce de leche et confiture
  • Fresa con crema
  • Rol de canela (Guatape)
  • Arepas : galette de mais, fourrée au fromage 😍
  • Buñuelos : beignet de fromage
  • Empanadas (frites)
  • Micheladas : bières + citron + sel (+saveurs)
  • Panela : Sucre de canne en bloc, qui sert à faire des boissons
  • Malteadas : café+ glace
  • Beaucoup de viande au barbecue
  • Chocolo : mais grillé
  • Arroz con coco, du riz cuit avec de la noix de coco, donc avec un léger gout sucré
  • Tout plein de fruits et leurs jus
  • Truite (Guatape + Salento)

Petit récap :

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est sign_pauline.png

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s