Sucre

Amérique latine, Bolivie

Du 15 au 21 octobre 2019

Depuis Uyuni, nous avons pris un bus pour atteindre la capitale historique du pays.

Pour arriver à Sucre, nous avons eu à peine 5h de retard car notre bus a dû faire le tour de Potosi. La ville subit un blocage des accès depuis plusieurs jours voire semaines en raison d’une protestation contre l’exploitation du lithium de la région, qui abrite la plus grosse réserve au monde. Ce qui est largement compréhensible étant donné les conditions de travail (sans trop de protection et des enfants travaillent dans les mines), les reliquats des forages déjà existant laisse le lithium à l’air libre (sachant que c’est un neuro-toxique) et que les employés comme le pays n’en retire pas énormément d’argent.Petite parenthèse culturelle fermée.

Sucre est la capitale historique de la Bolivie, appelé aussi ville blanche en raison des bâtiments blancs du centre ville. Il y a plusieurs musées à faire, des restos sympas et c’est l’occasion de se poser une petite semaine avant de repartir vadrouiller. On pensait rester 4 jours mais en raison des élections présidentielles qui ont lieu ce WE, nous devons attendre le lundi soir pour pouvoir quitter la ville. En effet, a partir du samedi, la ville (comme toutes les autres du pays) commence à être au ralenti. L’alcool est interdit car il ne faut pas aller voter alcoolisé (normal), et dimanche est un jour piéton donc il n’y a aucun bus qui sort de la ville.

C’est pas grave car nous avons trouvé un petit hébergement super, au sein de la ville. Une maison avec jardin et si on vous dit qu’on ne s’était pas concerté avant avec Nina et JP et qu’on s’est retrouvé dans le même hébergement, vous nous croyez ?

La ville est magnifique mais il y a un détail qui tue : 90% des voitures sont ressemblent à des voitures de Jacky Tunning !

Que faire à Sucre ?

* Cours d’espagnol

Notre hôte, Ibert a une amie prof d’espagnol, qui parle allemand, français et anglais. Je décide donc de prendre des cours parce que je sens que je n’arrive plus à progresser en espagnol, ce qui est un peu frustrant. A raison de 2h par jour pendant 6 jours, je vous explique pas, j’avais la tête bien farcie mais avec des connaissances ! Je me débrouille mieux et c’est déjà ça !

La ville est réputée pour avoir beaucoup de cours de langue. Elle a abrité la première université d’Amérique latine et aujourd’hui encore, des étudiants viennent de tout le pays pour étudier à Sucre.

* Wally

Quoi vous ne connaissez pas le Wally ?

Nous non plus avant d’y jouer avec Ibert et sa famille. Le principe est simple c’est du volley-ball dans une salle de squash, auquel il faut ajouter le droit de taper le ballon avec n’importe quelle partie du corps, faire 3 passes, le droit de se servir des murs latéraux du terrain et le plafond de notre côté, bref des règles super simple pour un jeu que j’ai vraiment adoré !

* Couvent Santa Clara

Visite d’un couvent féminin où habitent encore 15 religieuses « claristas ». Dans lequel se trouvent moulte tableaux, un jardin intérieur plutôt joli, un caveau avec quelques corps mais la majorité des dépouilles soit 180 environ sont enterrés un peu partout dans le couvent. Et que serait un couvent sans une église, avec une messe par jour ?

Les sœurs vivent des dons, des visites du couvent mais aussi des recettes d’un petit café où elles font de merveilleuses salteñas (les empanadas boliviennes).

* Couvent de recoleta

Couvent sur les hauteurs de Sucre mais habité par une douzaine de religieux. Il y a une place avec des orangers s’inspirant de Séville en Espagne, un cèdre sacré d’environ 1500 ans et mesurant 8 mètres de haut et enfin 2 messes par jour, une à 6h du matin et l’autre à 18h.

Le plus de cette visite : une visite guidée qui permet de comprendre le fonctionnement et l’histoire du couvent. Par exemple, durant des années, le couvent a été envahi par l’armée, qui a détruit plusieurs œuvres d’art.

* Museo de Etnográfica y Folklore

Le musée nous fait découvrir les traditions des différents peuples et l’histoire des indigènes au travers des objets, des créations et de leurs méthodes.

* Cité de la liberté

Musée sur l’histoire de l’indépendance de la Bolivie. Nous avons de la chance, on a pu s’incruster à une visite privée en Francais. Nous y apprenons quelques détails intéressants et impressionnants sur ce pays.

  • Tout d’abord, le pays détient 2 drapeaux officiels : le drapeau des autochtones qui s’appelle le whipala, et le drapeau connu internationalement qui présente en haut à gauche de l’écusson, le bonnet phrygien de la révolution française (symbolique de la république).
  • Nous avons aussi appris que la Bolivie a perdu beaucoup de terres car un de ses président était un grand amateur d’alcool. Pendant un repas bien arrosé avec le président brésilien, celui-ci se voit offrir cent chevaux. En échange, le président Bolivien déroule la carte de la Bolivie et lui demande de mettre la main sur une zone de la Bolivie et qu’elle sera au Brésil. Chose promise, chose due ! Heureusement, que le président brésilien n’a posé que son poing et non sa main ouverte. Ils ont ainsi perdu une partie de l’Amazonie.
  • La Bolivie est entrée en guerre avec le Pérou et le Chili. Guerres que la Bolivie a perdues, réduisant ainsi la taille de son territoire et lui coupant l’accès à l’océan. Ce qui plonge le pays dans la pauvreté.
  • Un grand nombre de présidents depuis 70 ans se sont succédés car beaucoup d’entre eux ne l’était pas plus d’un an, jusqu’à ce que Morales prennent la tête du pays durant 15 ans.

* Mercado central

Un marché immense en plein coeur du centre ville où l’on trouve de tout ! Ça va de la viande au fruits et légumes en passant par des produits d’entretien, de la mercerie et des restos. Par contre tout est vraiment bien classé, rien ne se mélange, les vendeurs de viandes d’un côté, les vendeurs de jus de fruits frais de l’autre et c’est comme ça pour toutes les catégories !

* Mercado campesino

Etant donné qu’on est resté une semaine, Ibert nous a conseillé d’aller faire un tour au marché campesino. Un marché un peu éloigné du centre ville mais où on se retrouve au milieu d’un souk !

* Les restos…

  • Café Condor
  • Cosmo Café
  • La Taverne (resto français)
  • El GermanCafé Gourmet Mirador
  • El paso de los Abuelos pour les empanadas
  • French Crêpes
  • Les salteñas des sœurs du Couvent de Santa Clara
  • Sans oublier les apéros sur le toit de notre Airbnb avec Jp et Nina!

Une semaine riche et maintenant direction un parc naturel, sur les traces des dinos !

Pauline et Johann