Punta de Choros / Réserve de pingouins

Chili

Dans ce voyage, on ne programme pas grand chose donc on laisse place aux conseils de locaux ou autres voyageurs. Et là, deux français croisés à Santiago nous ont conseillé la réserve de pingouins. Oui oui une réserve de pingouins !! On prévoit donc un arrêt a Punta de Choros, à quelques heures de Santiago.

Il n’existe pas de bus directs donc on part de Valparaiso pour La Serena. On arrive juste pour le coucher du soleil, un spectacle qu’on adore.

A La Serena, il faut trouver l’unique bus qui va à Punta de Choros, entrée de la réserve. Nous n’avions pris aucune indication précise par les Français, les gérants de notre hôtel n’en savent pas plus et on est arrivé après la fermeture de l’Office de tourisme. Bref, on est bien parti pour ne pas y aller. Un peu stressée, le lendemain matin, on se rend à un point de rdv noté dans le routard (merci le guide trouvé dans le précédent logement). On n’est sûr de rien, mais en arrivant près du point, un petit bus rose fushia est garé avec écrit en gros : PUNTA DE CHOROS. On va y aller !!!

Départ à 9:00 précise de l’angle de rue entre Francisco de Aguirre et los Carrera.

La reserva de pinguinos

Après 2h de route, nous voici dans la réserve. Une fois l’entrée et le billet pour le bateau achetés, nous nous promenons sur la côte en attendant que l’intégralité des places du bâteau soient prises (sinon on ne part pas).

Infos pratiques

Il faut d’abord acheter le ticket de la traversée à un guichet (10000$Chilien), puis se rendre au bureau de la CONAF pour avoir le billet d’autorisation d’entrer dans le parc national (7000$Chilien). Ceci est le prix en basse saison, le voyage en bateau peut couter jusqu’à 14000$Chilien).

Le voyage en bateau est pour le moins humide (je ne savais pas qu’il y avait la douche inclus) avec de bonnes vagues. Au cours de ce circuit maritime nous admirons le paysage et les îles sans présence de l’être humain, où seuls les animaux y ont accès. Mais également on a la chance de voir des phoques, loutres, oiseaux en tout genre et des pingouins (de loin) !

Nous posons ensuite nos pieds sur la terre ferme, l’Isla Damas, une île prévue et balisée pour les visites. Notre balade dure 45 min avant de devoir repartir. C’est court mais nécessaire car le vent s’intensifie.

Sur le retour, on ne parlera pas de douche mais plutôt de bain à remous.

La visite étant finie, nous prenons notre déjeuner avant de retourner dans le bus rose fushia qui nous ramène à La Serena .

La Serena

On rentre assez tôt donc on a le temps de visiter le jardin japonais de la ville.

Ce soir, on a décidé d’aller manger un ceviche (recette locale à base de poissons marinés dans du citron). Sous les conseils de l’office du tourisme, on se rend à Coquimbo, un quartier excentré de La Serena. On y trouve les resto des pêcheurs donc de quoi s’assurer du poisson frais. On mange au resto « Tio Coco » et c’est une tuerie !! En plus, notre serveur parle français et a envie de pratiquer. Il vient nous rendre visite plusieurs fois au cours du repas pour discuter et nous propose de goûter les spécialisés de la maison. On commence par un ceviche de poisson avec une cazuela de mariscos (gratin de fruits de mer). Ça nous a ouvert l’appétit, et le serveur nous propose de tester le ceviche de fruits de mer. C’était une tuerie ! C’était le meilleur restaurant depuis le début de notre voyage !!!

Valle del Elqui

Comme on le dit souvent, on ne planifie (presque) rien dans ce voyage. Or, là, nous devions prendre un avion pour San Pedro de Atacama, donc on a réservé plusieurs jours à l’avance. Où je veux en venir ? Et bien, on a manqué de temps pour visiter la région. Nous n’avions qu’une journée et demi, donc on a priorisé la réserve de pingouins.

Que faire d’autre dans la région ?

  • faire une sortie astronomique dans un des observatoires, autour de Vicuña
  • visiter une fabrique artisanale de pisco, l’alcool local
  • visiter la ville de Pisco del Elqui

Voila, pour notre cours séjour à La Serena. On est un peu déçu de ne pas avoir tout fait, mais on reviendra surement visiter cette région et la Patagonie, qui était encore enneigée à notre passage.
Prochaine destination : San Pedro de Atacama, plus au nord, à la frontière avec la Bolivie.

Pauline

Une réflexion sur “Punta de Choros / Réserve de pingouins

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s