Cafayate

Amérique latine, Argentine

Noroeste Argentin : région de Salta sud

Du 15 août au 19 août 2019

Quebrada de las Conchas

Pas de mots particuliers pour décrire celle qui nous a le plus subjugués. Avec ses couleurs rouges/ocres, elle nous surprend à chaque courbe de la route.

Cafayate

Ci-après nous allons vous conter comment nous avons cherché un vin égalant un vin français… En vain… Mais bon, pour se consoler, on a trouvé de bons vins tout de même, de bonnes bières artisanales et surtout de quoi les accompagner : du fromage de chèvre, des noix, de la tapenade (avec du VRAI pain : oui oui !).

Connu pour avoir les plus hautes vignes du monde, c’est aussi notre première ville viticole de notre voyage. Mieux vaut tard que jamais.

On ne connait pas encore les codes des bodegas mais on ne tardera pas à le découvrir. En fait, rien de plus simple, on se présente dans les caves et on demande à visiter ou faire une dégustation. Trop facile ! C’est ainsi que nous allons enchaîner quelques bodegas. Pas de logique spéciale pour les visiter ; on est parti du plus près de notre hôtel pour s’en éloigner.

  • Domingo Hermanos. Arrivés à l’ouverture, on attend quelques minutes pour le début de la visite guidée. Une des employés de la bodega nous invite à la suivre derrière la boutique, vers l’usine. Elle nous explique le procédé de la récolte à la fabrication du vin. C’est hyper intéressant, surtout que le processus ne s’arrête pas là. La bodega a aussi une ferme avec des chèvres où ils font du fromage. Quand les pépins et les peaux sont extraites des barriques, une partie revient à la vigne en servant de fertilisant, le reste sert aux chèvres ; cela améliorerait la qualité de leur lait.  A la fin, on a droit à une petite dégustation de vin et mets (du fromage !!! depuis notre départ, il y a plus d’un mois, impossible de trouver du formage qui ne ressemble pas à du chewing-gum.)

Pour la petite histoire :

Dans cette bodega, nous avons rencontrés Juan et Noemi, un couple de retraité en vacances. Une seule phrase en début de visite à donner lieu à une discussion. De là, ils nous ont proposé de les suivre à cette dite ferme de chèvres (cabras de Cafayate, et hop deux fromages dans le sac !). Mais cela ne s’arrête pas là : ils nous ramènent en ville, on partage un maté sur la place centrale. Ne voulant pas se quitter, ils nous proposent d’aller partager quelques empanadas pour le midi. Leur compagnie nous plaît, on en apprend pas mal sur le pays et surtout sur le contexte politique actuel qui est un peu beaucoup tendu. On se sépare finalement pour l’heure de la sieste, nous nous partons à la conquête d’autres bodegas. La sieste est sacrée en Argentine, tous les commerces prennent leurs pauses de 13h à 16h voire de 12h à 17h.

Minute culture :

Depuis quelques jours (le 12 août exactement), le cours du pesos a baissé et cela impacte fortement leur niveau de vie. Il n’a jamais été aussi bas depuis plus de 10 ans. Normalement 1€ = 48 pesos, le 12, il est monté à 67 pesos. Mais depuis, il s’est stabilisé entre 60 et 62 pesos (une baisse de 25-30%). Ils ont déjà subies de fortes inflations durant l’année 2018 donc ça n’a l’air que de quelques pesos mais cela est énorme pour eux. En gros tous les produits importés vont augmenter (prix souvent fixés en dollars) mais le salaire lui reste le même. Les factures « obligatoires » comme le gaz et l’électricité représentent maintenant 25% de leur salaire, sans compter le loyer (50%), l’essence (environ 1 euro le litre) et la nourriture. D’ailleurs les députés argentins ont décrétés l’urgence alimentaire. Bref c’est la crise…
  • Bodega Nanni : Unique bodega bio de la ville. On arrive juste au début de la visite, on se joint au groupe formé dans la pièce où se trouvent les tonneaux. Ici rien n’est ajouté au vin, ils vieillissent sans sulfites.  La dégustation comporte 4 verres : 3 rouges et 1 blanc
  •  El Transito : Dans cette bodega, on fait l’inverse, on commence par la dégustation et ensuite on passe à la visite. On a croisé un groupe qui n’en était pas non plus à sa première bodega ! Dégustations de 4 verres : 3 rouges et 1 blanc.  
  •  El Porvenir : Cette bodega est toute petite donc pas de visite et seulement un verre à déguster mais c’est suffisant avec tout ce qu’on s’est enfilé aujourd’hui : direction l’hôtel pour faire redescendre tout ça et goûter notre fromage !

Et le soir, pour bien terminer la journée sur cette lancée : dégustation du fromage avec des noix et une bouteille de vin achetée à une bodega avant d’arriver à Cafayate.

  • Museo del Vino : un indispensable (pour nous) à faire pour en apprendre sur les vignes de la région de Salta et la fabrication du vin. A la fin du parcours dans le musée, il est possible de déguster un verre dans la cour intérieure.

Pauline (et Johann)

Une réflexion sur “Cafayate

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s